Covid-19 dans la Drôme : Évolution défavorable de la situation épidémiologique


L’ARS appelle à la vigilance de tous : il est indispensable de maintenir les gestes barrières, même vaccinés. Par ailleurs, la vaccination complète est le moyen le plus efficace de se protéger des formes graves et des hospitalisations.

Dans le dernier bulletin épidémiologique, la cellule régionale de Santé publique France indique que la circulation de la Covid-19 continue de s’intensifier en Auvergne-Rhône-Alpes où le taux d’incidence atteint ce jour 202 cas pour 100 000 habitants (pour la période du 13 au 19 novembre/source Géodes).

Cette circulation virale se traduit dans les activités de soins, où le nombre de personnes hospitalisées en hospitalisations conventionnelles et aussi en soins critiques/réanimation augmente. Le 22 novembre, 841 personnes étaient hospitalisées dans la région pour cause de Covid-19 dont 129 en soins critiques/réanimation. Le 15 novembre, ils étaient 648 patients hospitalisés dont 115 en soins critiques.

Dans le département de la Drôme, le taux d’incidence observé est de 170 cas pour 100 000 habitants (pour la période du 13 au 19 novembre/source Geodes). Au 22 novembre, 48 personnes étaient hospitalisées pour cause de Covid-19 dont 8 en soins critiques dans le département de la Drôme. Depuis le début de l’épidémie, au total ce sont
1 092 personnes qui sont de la Covid-19 à l’hôpital ou en établissements médico-sociaux. En moyenne, depuis mi-octobre, 4 décès sont observé chaque semaine dans ces établissements, dans le département.

Santé publique France et l’ARS ont observé la recrudescence de clusters touchant des collectivités ou bien à la suite de manifestations ou activités comme des thés dansants, lotos, jeux de cartes, sorties diverses, cependant ces clusters n’expliquent pas à eux seuls les niveaux élevés de l’incidence. Cela signifie que le virus circule activement et de manière diffuse au-delà des lieux de regroupement de personnes.

Dans ce contexte de sur-incidence et de circulation quasi-exclusive de virus « delta » plus contagieux que le virus d’origine, vu le relâchement concernant l’application des précautions d’hygiène après presque 2 ans de pandémie, et afin de limiter au maximum la reprise de la circulation virale sur ce territoire :

Il est indispensable de maintenir les gestes barrières, y compris lors de manifestations avec passe sanitaire et y compris pour les personnes vaccinées* :

  • Se laver les mains très régulièrement ;
  • Tousser ou éternuer dans son coude ;
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter à la poubelle ;
  • Ne pas se toucher le visage ;
  • Respecter une distance physique d'au moins 2 mètres ;
  • Portez un masque chirurgical ou en tissu de catégorie 1 quand la distance de deux mètres ne peut pas être respectée ;
  • Aérer les pièces le plus souvent possible, au minimum quelques minutes toutes les heures ;
  • Saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades.

 

Par ailleurs, la vaccination complète est le moyen le plus efficace pour prévenir les hospitalisations et les formes graves de la Covid :

Les personnes éligibles au rappel vaccinal (« 3edose ») doivent effectuer leur rappel dans les meilleurs délais, 6 mois après la dernière vaccination (personnes de plus de 65 ans, personnes fragilisées par une maladie chronique – diabète, HTA, pathologie pulmonaire, etc.). Début décembre, la dose de rappel sera élargie aux personnes de plus de 50 ans.

A propos de la vaccination, dans une étude 5 novembre 2021, la DREES (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques) indique qu’il y a :

  • 12 fois plus d’entrées en soins critiques parmi les personnes non vaccinées que parmi celles qui sont complètement vaccinées de 20 ans et plus ;
  • 10 fois plus de décès chez les personnes non vaccinées que chez les personnes complètement vaccinées à taille de population comparable durant la période considérée ;
  • 4 fois plus de tests positifs parmi les personnes non-vaccinées que parmi celles complètement vaccinées de 20 ans ou plus, à taille de population comparable.

 

*Les gestes barrières restent nécessaires pour les personnes vaccinées. En effet, les études montrent que le vaccin, qui a un effet protecteur contre les formes graves de la Covid-19, ne bloque pas totalement la circulation du virus ni sa transmission en particulier à certaines personnes (personnes non protégées par la vaccination ou pour lesquelles la vaccination a une moindre efficacité (personnes âgées, immunodéprimées…).