MISE EN ŒUVRE DU PLAN DE RÉSILIENCE EN DROME ET EN ARDÈCHE


Le Gouvernement a publié le 16 mars dernier les différentes mesures du plan de résilience
économique et sociale qui doit répondre aux conséquences de la guerre en Ukraine sur
l‘économie nationale, dans un objectif de soutien aux ménages et aux entreprises et de réduction
de notre dépendance énergétique et alimentaire.
Dans ce cadre, près de 22 milliards d’euros sont d’ores et déjà mobilisés au niveau national en
direction des ménages et des entreprises. Ce train de mesures pourra s’accompagner de
dispositions spécifiques en fonction de l’évolution de la situation.
Un plan de résilience national décliné en Drôme et en Ardèche
Beaucoup d’activités économiques sont communes à ces deux départements, qui partagent
plusieurs bassins de vie et d’emplois. A cet égard, dès le début de la crise, les préfets de la Drôme
et de l’Ardèche ont mobilisé les services de l’État compétents ainsi que les acteurs économiques
concernés, en particulier les réseaux consulaires, afin de construire une réponse adaptée.
Une mission inter-départementale pour amorcer les premières mesures
Gérard DEROUIN, préfet chargé d’une mission de service public par le Gouvernement, a pris ses
fonctions de préfigurateur de la mise en œuvre du plan de résilience économique et sociale pour
la Drôme et l’Ardèche le 19 avril 2022.
S’appuyant sur sa maîtrise des dispositifs mobilisés dans le plan de résilience et à travers ses
nombreux échanges avec les acteurs économiques des deux départements, il est chargé de
construire la déclinaison opérationnelle de ce plan, en lien étroit avec les sous-préfets dédiés à la
relance et à la résilience, Bernard ROUDIL en Ardèche et Marie ARGOUARC’H en Drôme.
Dans l’objectif de conforter la reprise économique initiée en 2021, certaines mesures issues de la
crise Covid ont été aménagées pendant que d’autres ont été créées spécifiquement.
Des mesures concrètes pour les Français, professionnels comme particuliers :
le soutien des ménages et des petites entreprises (blocage des tarifs de gaz et d’électricité,
remise de 18 centimes/litre sur le carburant jusqu’à la fin du mois de juillet 2022, chèque
énergie, indemnité inflation),

le soutien aux entreprises dont les dépenses de gaz et électricité représentent une part
élevée des charges (subvention d’urgence pour les entreprises dont les dépenses de gaz et
électricité représentent 3 % minimum du chiffre d’affaire devenant déficitaires du fait de
la hausse des coûts énergétiques),
des mesures de nature à éviter les défaillances d’entreprises (soutien à la trésorerie, prêt
croissance industrie, prêt croissance relance, prêt bonifié État, Prêt Garanti par l’État
renouvelé, report ou facilité de paiement des charges sociales et fiscales, Activité Partielle
de Longue Durée),
l’accompagnement des entreprises affectées par les restrictions des exportations-
importations et les perturbations du commerce international (facilitation de la recherche
de débouchés alternatifs, prolongation jusqu’à fin 2022 des chèques relance export et
chèques VIE),
le soutien aux secteurs les plus exposés à la hausse des coûts d’exploitation (les secteurs de
l’agriculture, des transports, du bâtiment et des travaux publics),
la sécurisation de l’approvisionnement de certains intrants (ex :métaux et engrais),
la responsabilisation des donneurs d’ordre et le recours aux solidarités de filières (rôle du
médiateur des entreprises),
le renforcement de notre souveraineté énergétique et alimentaire, notamment parla
facilitation de l’implantation en France des activités permettant de réduire nos
dépendances,
le renforcement de la cybersécurité des administrations, des entreprises et des
infrastructures.
Le plan de travail à venir en Drôme et en Ardèche :
Fort d’un diagnostic établi au terme de ces quelques semaines de consultation des services et des
partenaires économiques, les préfets de la Drôme et de l’Ardèche accompagnés du préfet
DEROUIN organiseront dans les prochaines semaines une conférence de presse afin :
de rendre compte de la situation sociale et économique dans les deux départements,
de préciser les modalités de mise en œuvre des mesures gouvernementales en Drôme et
en Ardèche.